Search

Un jeune réfugié congolais blessé par balle à Winnipeg


Emmanuel Furaha explique que les membres de sa famille sont arrivés au Canada comme réfugiés il y a trois mois et demi. Originaires du Congo, ils étaient réfugiés au Mozambique depuis 2004.

Un jeune réfugié congolais de 18 ans, Raphael Furaha, a été gravement blessé par balle samedi soir. Selon le service de police de Winnipeg, il s'agit d'un hasard, mais son père évoque un acte de racisme.

La police dit que les faits sont survenus vers 19 h 20 samedi. Raphael Furaha revenait de son entraînement de soccer avec deux de ses frères lorsque tous trois ont été interpellés par quatre individus en voiture, près de l'avenue Roy et de la rue Cecil, dans le quartier Weston.

Les forces de l'ordre indiquent que les occupants du véhicule se sont mis à fouiller la victime et demandaient de l’argent. Selon les policiers, les trois frères ont tenté de fuir, mais Rapahel Furaha est tombé et les suspects ont fait feu avec un fusil à canon scié, le blessant grièvement au pied.

Le père de la victime, Emmanuel Furaha, explique que son fils est toujours aux urgences dans un état stable. « Il ne va pas très bien en ce moment », affirme-t-il.

D'après lui, ses fils ne connaissaient pas les suspects, qui ont été arrêtés et placés en détention. Cependant, il affirme que des commentaires à caractère raciste ont été proférés.

« Ils leur ont demandé ce qu'ils venaient faire au Canada parce qu'ils sont Africains, raconte le père de la victime. Comme mon enfant ne parle pas anglais ou français, il pleurait et demandait le pardon en swahili. Il leur demandait de prendre seulement les téléphones. »

Le père de la victime explique que sa famille et lui sont arrivés au Canada comme réfugiés il y a trois mois et demi. Originaires du Congo, ils étaient réfugiés au Mozambique depuis 2004.

« Je me sens mal, parce que chez nous, on a tué toute ma famille et ça semble vouloir me suivre au Canada. Je suis sous le choc, je ne vais vraiment pas bien », précise M. Furaha.

Les quatre suspects, trois hommes et une femme âgés de 18 à 24 ans, font face à plusieurs accusations, notamment à celles de vol à main armée, de voies de fait graves, de non-respect des conditions de probation et de conduite dangereuse.

0 views
Congo Avenir - Tabu Ley
00:00 / 00:00
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon

© 2018 CCM Inc. Proudly created by Bijou Makela |  Terms of Use  |   Privacy Policy